Lors du conseil municipal de Blois ce lundi 15 février 2021 à la Halle aux Grains, Mathilde PARIS est intervenue sur l’augmentation de l’enveloppe budgétaire pour la réhabilitation du Gymnase Marcel Cerdan due principalement à la pose de panneaux photovoltaïques. J’ai interrogé le Maire sur la provenance de ceux-ci afin de m’assurer que ce ne sera pas du Made in China mais bien des panneaux solaires Made in France !
L’élue blésoise a également interpellé le Maire sur la possibilité pour notre ville de recourir à l’analyse virale des eaux usées face au Covid-19 très efficace puisqu’elle permet d’anticiper un éventuel pic épidémique de 7 à 10 jours. C’est un indicateur très fiable qui nous permettrait de demander un assouplissement local des restrictions sanitaires, notamment pour permettre l’ouverture des lieux d’arts et de culture à l’approche des vacances scolaires.
Enfin, concernant la Politique de la Ville, l’élue RN a alerté le Maire sur l’insuffisance de celle-ci malgré les moyens investis. Elle devrait notamment agir comme un moyen efficace de prévention et donc de lutte contre le séparatisme qui fait aussi son nid à Blois. Or ce n’est pas le cas. J’ai soumis l’idée de mettre en place des ambassadeurs/parrains, constitués d’habitants de longue date de la ville de Blois. Ils prendraient sous leur aile des habitants des quartiers concernés par le Contrat de Ville de culture étrangère pour leur faire découvrir et aimer Blois, notre culture, nos valeurs et pratiquer la langue Française. Nous devons rompre ce cercle infernal de l’entre-soi, du communautarisme qui divise et qui ne laisse aucune possibilité d’assimilation et d’adhésion à notre culture et à nos valeurs. Si nous souhaitons mettre un terme à l’immigration incontrôlée au plan national, nous ne pouvons abandonner les populations déjà présentes sur notre territoire. L’unité doit être recherchée par tous les moyens et cette unité ne peut se faire que par ce que nous avons en commun : La France, sa culture, son art de vivre et ses valeurs.
Partager