Il fallait s’y attendre.
Depuis plusieurs années les communes voient les dotations de l’état baisser.
Parallèlement elles ont transféré des recettes fiscales aux intercommunalités, sans que leurs charges diminuent comme on nous l’avait promis.
Aujourd’hui s’ajoute la crise économique liée à la gestion catastrophique du Covid 19.
Après la quasi disparition  de la taxe d’habitation, le dernier levier fiscal qui reste aux communes, c’est la taxe foncière.
Vineuil vient de décider que la part communale de l’impôt allait passer de 8 à 10%.
A première vue certains penseront que cela ne fait jamais que 2% de plus.
Mais il faut voir quel sera l’effet sur la feuille d’impôt. Un contribuable qui payait 800 € par an paiera désormais 1000 €, soit une hausse réelle de 25%.
C’est loin d’être anodin dans un contexte où beaucoup de nos compatriotes sont touchés par la crise.
Nous saurons bientôt quelles décisions seront prises dans les autres communes du département.

Partager