Enseignant décapité dans les Yvelines, reconfinement, bilan des élections municipales, rôle dans l’opposition, début de mandat de Marc Gricourt : Mathilde Paris était interrogée par la Nouvelle République (édition du 13 novembre).
Au sujet de l’islamisme elle déclare que désormais « On ne doit plus rien laisser passer ». Elle défendra la mise en place d’une charte de la laïcité, avec des aides financières qui seraient conditionnées au respect de ces valeurs, proposition qui figurait déjà dans son programme municipal.
Sur le reconfinement Mathilde Paris reconnaît la gravité de la situation sanitaire mais considère qu’il était possible de permettre aux petits commerces de proximité déjà très affaiblis par la première vague de Covid-19 de rester ouverts.
Aux dernières élections municipales dans ce contexte particulier nous avons été pénalisés, ne conservant qu’une élue, mais pour autant elle est prête à faire son travail d’opposition, constructive mais vigilante. Contrairement à certains, qui se reconnaîtront, elle affirme ne pas être là pour « faire le show » mais bien pour travailler sans perdre de vue l’intérêt général.
Au passage, elle rappelle notre position sur le projet gare ainsi que sur le Carré Saint-Vincent, qui a désormais du plomb dans l’aile et reprenant ses propositions de campagne avec la réouverture du marché couvert à la place de la Maison de la BD qui serait transférée à l’hôtel-Dieu.
Retrouvez l’article complet sur le site de la Nouvelle République.

Partager