Meilleurs vœux pour 2020 à tous les Blésois. (Blois Mag N°160 – Janvier/Février 2020)

De réforme en réforme les Français voient l’horizon s’assombrir. La pauvreté et la précarité augmentent et dans une logique malthusienne le gouvernement organise sciemment la baisse des pensions pour les futurs retraités. Il ne faut jamais oublier pourtant, quel que soit le système, qu’il faudra des enfants, de la croissance et de l’emploi pour payer nos retraites. Mais les écologistes appellent à baisser la natalité pour sauver la planète, à la décroissance, et rejoignent Delevoye en encourageant une immigration massive pour remplacer les enfants que nous n’aurons pas. Malgré ces menaces, nous invitons les Blésois à garder espoir, à ne pas renoncer et nous leur souhaitons une année 2020 qui voie leur situation s’améliorer et l’espoir renaître enfin.

Michel Chassier – Mathilde Paris – Jean-Louis Berger – Hubert de Pirey


La Ville de Blois pourra-t-elle conserver la maîtrise de l’eau ? (Blois Mag N°159 – Décembre 2019)

Conséquence de la Loi NOTRe, la gestion de l’eau potable est transférée de la Ville à l’Agglo au 1er janvier. Si cela ne change rien dans l’immédiat le risque existe bien à terme que l’Agglo, avec une autre majorité, revienne à une gestion privée, au détriment des Blésois. C’est une crainte exprimée par le Maire en commission des Finances. Mais lors du conseil municipal, seuls les élus RN ont exprimé leur désaccord et voté contre ce transfert. Nous ne pouvons certes l’empêcher, mais c’était l’occasion de nous adresser au législateur pour que cette anomalie soit corrigée. Le RN a toujours défendu l’échelon communal dans un souci de démocratie et de proximité, plutôt que des Agglomérations sans cesse plus importantes et aux pouvoirs trop étendus.

Michel Chassier – Mathilde Paris – Jean-Louis Berger – Hubert de Pirey


Hôtel Dieu, compétence « eau potable » le Rassemblement national pose les vraies questions. (Blois Mag N°158 – Novembre 2019)

Au terme d’une procédure accélérée la Ville a choisi un candidat pour conduire l’opération de l’Hôtel Dieu. Mais les orientations de l’appel à projets n’ont pas été partagées par les élus, et ne laissent pas assez de place aux commerces, aux services, à la santé. Les bords de Loire auraient pourtant besoin d’un pôle d’attractivité, combiné avec la réouverture de la Halle près du Marché Louis XII. Lors du même conseil la Ville a voté le transfert de la compétence « eau potable » à l’Agglo, comme l’exige la loi NOTRe. Pourtant le Maire avait exprimé de sérieuses réserves en commission. Pourquoi n’a-t-il pas appelé à voter contre, même à titre symbolique ? Nous avons été les seuls à le faire.

Michel Chassier – Mathilde Paris – Jean-Louis Berger – Hubert de Pirey