Une promenade déserte et des quais envahis par la végétation : quel est le projet du maire du Blois ?

Communiqué de Presse

Lors du dernier conseil municipal le 16 décembre dernier, le maire de Blois a fait voter une autorisation de programme d’un montant de 1,6 millions d’euros pour le réaménagement du mail Pierre Sudreau ainsi que de la Promenade Pierre Mendès-France.
Le problème, c’est qu’aucun projet n’a été présenté, ni en conseil municipal ni en commission.
Michel Chassier avait d’ailleurs demandé des explications sur les détails de ces aménagements, en rappelant la nécessité de maintenir le même nombre de places gratuites, notamment pour les personnes venant travailler en Centre-Ville. Jérôme Boujot, 2ème adjoint en charge de la voirie et du stationnement, avait répondu que rien n’était acté, que le projet était encore en phase de concertation et serait présenté aux élus ultérieurement.
Les élus RN regrettent ainsi d’apprendre par voie de presse que le projet serait arrêté, ce qui n’est pas sans rappeler le dossier de l’Hôtel-Dieu.
Sur le fond, Blois est malade de son stationnement depuis 30 ans : il est légitime de s’inquiéter de la place qui sera réservé aux automobilistes dans cette ville moyenne de 46 000 habitants dont le réseau de transports en commun ne permet pas aux habitants des villes périphériques de s’y rendre convenablement.
Dans ce dossier, le maire de Blois est une fois de plus l’otage des écologistes qui veulent chasser l’automobile du Centre-Ville, au risque de les renvoyer encore plus nombreux vers les centres commerciaux de périphérie.
Afin de redynamiser le cœur de ville, à l’instar d’autres villes moyennes touristiques en France comme Aix-Les-Bains, Arles, Dax, Cahors ou Quimper, la liste « Un Autre Avenir pour Blois » conduite par Mathilde Paris propose la gratuité de la première heure de stationnement en semaine et la gratuité totale tous les samedis après-midi.
Des propositions seront également présentées afin de repenser globalement la mobilité au niveau de l’agglomération.