Olivier Besnard, élu RN de mer et tête de liste aux élections municipales.

Les orientations budgétaires de la Ville de Mer, qui devaient être débattues en décembre avaient été reportées au 27 janvier.
Elles posent beaucoup de questions restées sans réponse.
D’abord sur le calendrier, qui va conduire à voter un budget à la veille des élections.
Ensuite ces orientations ne contiennent pas toutes les informations requises, en particulier pour ce concerne le prospective.
Par exemple le Plan Pluriannuel d’Investissements (PPI) est à 0 € en 2021 !
Le but des orientations est de savoir où on va. A Mer, personne ne le sait !

D’ailleurs il n’y a aucun élément sur les équilibres du budget 2020 (Soldes Intermédiaires de Gestion) ni sur le montant de l’emprunt qui sera nécessaire, le remboursement de la dette (intérêts et capital) n’est pas précisé etc…
Le résultat 2019 est intégré, mais il n’est que prévisionnel, puisque le CA n’a pas été adopté. Le but de la manoeuvre est d’améliorer l’épargne brute. C’est pour cela aussi que les orientations ont été repoussées.
Les restes à réaliser sur l’emprunt 2019 sont présentés de façon confuse : page 24 on parle du budget annexe de la Gendarmerie, avec un emprunt LBP de 676 000 € à mobiliser (en RAR), or on retrouve ce même emprunt page 27 en RAR dans le budget principal.
Quel est le montant des emprunts mobilisés en 2019 ? Sachant que le besoin de financement sur les RAR en investissement est 2 500 000 € et que le RAR en emprunt serait de 1 450 000 €, ou 2 050 000 € en comptant un emprunt de 600 000 € débloqué le 2 décembre 2019 ! Et comment fait-on pour financer la différence ?
Autre question au sujet des ressources humaines : les effectifs augmentent de 7,52 équivalents temps plein (ETP), alors que 2019 était présentée comme la fin du processus de transferts vers la CCBVL (page 14).
Les dépenses de personnel vont augmenter de 470 120 €, alors que l’épargne brute n’était que de 365 000 € en 2019 ! Sans parler de l’étalement sur 3 ans des.charges de personnels que la Ville doit reverser à la CCBVL, alors qu’il s’agit de dépenses annuelles.
Cela fait vraiment beaucoup.
Seul Olivier Besnard, au nom du groupe RN, est intervenu pour pointer ces incohérences et ces incertitudes, et demander un report du budget.
Rendez-vous le 17 février pour le vote du budget, si le Rapport d’Orientation n’est pas considéré comme non conforme au contrôle de légalité.