Communiqué de Presse du Groupe RN au conseil municipal de Blois

Une délibération du dernier conseil municipal (30 septembre) est passée plutôt inaperçue : il s’agit du transfert à l’Agglo de la compétence « eau potable » au 1er janviier 2019, en application de la loi NOTRe.

Un transfert qui n’est pas du goût du Maire, qui l’a fait savoir aux élus en commission des finances en des termes qui semblaient plutôt clairs, jugeant que ce transfert privait la commune de sa liberté de choisir le mode de gestion et les tarifs, au risque de voir un jour remise en cause la gestion municipale.

Position confirmée par un courrier adressé en mars 2015 par Marc Gricourt à Manuel Valls, et qui vient d’être communiqué aux élus.

Le Maire de Blois interpellait le Premier ministre de l’époque en dénonçant « un nouveau coup porté à la strate communale » tout en soulignant l’absurdité d’un tel transfert dans le cas d’Agglopolys, dont « le territoire est essentiellement rural, avec une problématique différente entre l’urbain et le rural. »

Cela correspond à la position du Rassemblement national, qui préconise une forme d’intercommunalité plus souple et adaptées aux territoires.

C’est pourquoi nous nous attendions à ce que Marc Gricourt réaffirme sa position au Conseil municipal, mais curieusement il n’en pas fait état.

Il a fallu que Michel Chassier lance le débat pour que le Maire exprime ses réticences, tout en faisant adopter la délibération en l’état, précisant simplement qu’on pourrait revenir en arrière si la loi évoluait !

Les élus du Rassemblement national s’étonnent de ce revirement, ils ont été les seuls à voter contre le transfert. Même si la loi nous y contraint, il était possible pour la Ville de Blois d’exprimer son désaccord.

Mais le Docteur Gricourt s’est effacé devant Mister Degruelle !