Sélectionner une page

Devant 70 personnes présentes à Vernou en Sologne, Jean Messiha, membre du Bureau national et délégué national études et argumentaires a fait le point sur la situation politique en France, en Europe et dans le monde, un an après l’élection présidentielle en France.
Le cycle de la mondialisation à outrance, de l’ouverture incontrôlée des frontières aux marchandises et aux flux migratoires, de la dérégulation, de l’abandon des souverainetés, commencé au début des années 80, est en train de se refermer.
Dans un monde devenu multipolaire avec l’émergence de nouvelles puissance, le fait national va de nouveau s’imposer. Des pays aussi divers que la Grande-Bretagne, les Etats Unis, la Chine, l’Inde ou la Russie, malgré leurs différences ont un point commun : leurs gouvernants défendent les intérêts nationaux, appliquant de facto ce que le Front National, devenu Rassemblement national, demandait depuis 40 ans pour la France.
On voit le même mouvement s’imposer en Europe, aussi bien dans les pays de l’est dits du « groupe de Visegrad » (Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie) refusant les diktats migratoires de l’UE, qu’en Italie et même en Allemagne, où la chancelière chancelle non seulement face à l’AfD mais aussi devant les réticences des Bavarois de la CSU.
Face à cette évolution inexorable, la France a fait un choix à contre-courant en élisant Macron, parfait représentant de cet ancien monde en train d’être balayé. Tôt ou tard il devra l’admettre et en tirer les conclusions.
C’est pourquoi nous devons être au rendez-vous de l’histoire.
Le travail considérable accompli depuis un an dans le cadre de le refondation va rapidement porter ses fruits. Nous pouvons présenter aux Français un programme cohérent, crédible, rassurant avec le seul objectif de retrouver nos souverainetés afin de défendre notre peuple.
Nous aurons l’occasion de le décliner dans le cadre des élections européennes de juin 2019, avec un enjeu essentiel : former avec nos alliés européens un groupe majoritaire au sein du Parlement, afin de stopper la dérive fédéraliste et autoritaire de l’UE et mettre en place une Europe réunissant des nations libres et indépendantes.
Voilà une synthèse des propos de Jean Messiha, qui a pu ensuite répondre aux questions de l’auditoire.
Auparavant Michel Chassier, Délégué départemental et Président du groupe Rassemblement national Centre-Val de Loire a prononcé quelques mots d’accueil et de remerciements, suivi par Jack Terrier, maire de Vernou en Sologne qui nous recevait dans se commune et nous fait l’honneur et le plaisir de partager le repas avec nous, ainsi Mathilde Paris, conseillère régional de Loir et Cher et membre du Bureau national qui retracé les grandes lignes de la refondation et appelé à la mobilisation pour les échéances à venir.
En résumé une soirée parfaitement réussie, dans une période sans élections où les réunions politiques n’attirent pas les foules. A titre de comparaison les dernières réunions départementales de LREM, le parti qui a remporté les dernières élections, rassemblait 35 ou 40 personnes, quant au PS ils étaient gère plus d’une vingtaine dans une petite salle de leur permanence rue de la Garenne.
Nous reviendrons sur nos prochaines actions.

Voir le compte-rendu dans la Nouvelle République du 19/06.